Skip to content Skip to footer

Continuité pédagogique en TPS

Il est temps pour moi de vous parler de continuité pédagogique en TPS. Il m’a fallu du temps oui, pour affronter ce grand mot en TPS. Pour affronter cette épreuve de confinement que nous devons tous vivre et qui perturbe tout le monde…

Contexte

Quand on nous a annoncé que tout ça arrivait, au début, j’ai tenu à rester avec les loulous jusqu’à l’annonce du président des fermetures des écoles. Le problème étant que je me retrouve dans les personnes à risques… ça a été difficile de me dire que non, je ne pourrai pas aider les soignants en gardant leurs enfants dans les écoles, non je ne pourrai plus sortir pour aller en courses ou autres… Alors voilà, il a fallu assurer de loin la continuité pédagogique avec mes petits chats, sans aller donner de papiers, de documents en rendez-vous à l’école. J’ai décidé de me protéger, et de les protéger. J’aurais aimé avoir plus de temps pour leur prêter du matériel. Car étant en REP+, beaucoup n’ont pas grand-chose à la maison… Alors il a fallu trouver autre chose.

Appels téléphoniques

Tout d’abord, ce qui était primordial, c’était de garder contact avec toutes mes familles. En plus de Klassroom, j’ai décidé de laisser mon numéro aux parents. Oui c’est risqué, mais au vu des circonstances, je ne me voyais pas faire autrement. Je m’explique…

J’ai précisé aux parents, qu’exceptionnellement je leur laissais mon numéro. Et que je leur faisais confiancepour ne pas en faire n’importe quoi. La première semaine, ils ont eu peur de me déranger je pense, car je n’ai pas eu beaucoup de retours (photos des élèves, appels, etc).

Chaque lundi, je téléphone à chacun d’entre eux. Et en cette deuxième semaine, je reçois beaucoup plus de retours d’ateliers faits à la maison. Certains élèves m’envoient par message audio ce qu’ils font à la maison. Cela me permet de discuter avec eux sans être accroché à mon téléphone.

Je me suis trouvé face à un dilemme lors des appels téléphoniques, lorsque mes élèves entendaient ma voix, ils se bloquaient. A deux ans, ça doit quand même être étrange d’entendre la maitresse et de ne voir personne. C’est pourquoi, j’ai pris la décision d’avoir des moments en visio avec eux et leurs parents. Et vous n’imaginez pas le déblocage pour certains, et le bonheur pour moi de pouvoir les voir à distance !

Ce que je peux vous dire, c’est que les parents me remercient lorsque je les appelle, ils me remercient de prendre des nouvelles et de les aider avec leur enfant. J’essaie vraiment de ne pas leur mettre de pression, car la situation est suffisamment pesante comme ça.


Activités, ateliers, continuité pédagogique

            Il a fallu trouver une organisation, un document qui retrace le suivi avec les familles, dans lequel je note chaque jour les retours que je peux avoir. Si c’est des photographies je précise « SMS », si ce sont des appels, je notifie par « APPEL » et Visio par « VISIO ».

Cela me permet de vérifier les échanges avec les familles, de relancer celles pour lesquelles je n’ai pas de retour… Je ne leur demande pas de passer leur journée à « enseigner » ce que je leur envoi, mais de continuer un minimum les ateliers avec les petits chats pour leur éviter un retour très compliqué en classe.

L’important pour eux est de continuer à entendre du français et à développer leur langage. Comment puis-je faire pour des familles non francophones ? Je n’ai pas encore trouvé la solution… D’ailleurs, si quelqu’un en a une, je suis preneuse…

Je ne donne jamais de fiches à mes petits chats, je ne dis bien jamais. Nous ne faisons que de la manipulation en classe. J’ai donc décidé d’aider les parents comme je le pouvais en leur envoyant une liste d’activités à faire dans le quotidien, avec les choses de la maison autre que des jouets. Je me suis inspirée du travail de ecolepetitesection tout en le réadaptant pour ma classe. Je vous le mets ici, et je vous renvoie vers son blog pour aller y jeter un coup d’œil.

Lors de chaque appel hebdomadaire, je note tout ce qui a été fait la semaine précédente. Ce document est rempli au fur-et-à-mesure avec les photos que je reçois également. L’idée n’est pas d’être constamment derrière les parents, mais de garder à distance un retour de ce que mes élèves sont capables de faire et font à la maison.

Je passe énormément de temps à les rassurer, à leur demander comment ils vont, comment les enfants vivent le confinement. Je n’ai aucune envie de leur mettre la pression, je sais que je me répète, mais je souhaite sincèrement les accompagner au mieux et à leur rythme. Je me tiens à disposition s’ils ont des questions, s’ils ont besoin d’ateliers complémentaires etc.

Vous pouvez retrouver mes propositions d’activités juste après. 


Je ne pense pas faire tout ce qu’il faut comme il faut, mais n’oublions pas que j’enseigne dans un quartier en REP+, et que ma priorité en ces premières semaines, c’est d’être présente pour eux à distance.

Nina

MAJ 1 JUIN 2020 :

Tout au long du confinement, j’ai cherché comment améliorer ma continuité pédagogique. J’ai tâtonné, encore et encore. Et j’en suis arrivée au plan de travail. Un plan de travail allégé par rapport à des niveaux plus élevés. Mais je me suis dit que le plan de travail était peut-être plus simple pour les parents. Alors au lieu de le laisser dans mon ordi, je me suis dit que je pouvais vous les partager ici. Je vous laisse donc ici 4 semaines de plans de travail.

2 Comments

  • Posted 12 h 54 min 26 avril 2020 0Likes
    By Lorène

    Bonjour !
    J’adore ce que vous faîtes ! Est-ce possible d’avoir la trame de tes documents?
    A bientôt!

    • Posted 22 h 46 min 27 avril 2020 0Likes
      By lmeb

      Bonjour,
      Merci, ce sont de simple tableau word 🙂

Répondre à lmeb Annuler la réponse

%d blogueurs aiment cette page :