Skip to content Skip to footer

J’ai été harcelé …

J’ai été harcelée et cela a duré des années … Cela a commencé en CE1, à partir d’un jeu de plus stupide qui ne m’a jamais laissé tranquille jusqu’à la fin du lycée. J’étais cette élève/enfant très scolaire, j’adorais l’école, je rentrais dans le moule jusque-là tout va bien mais socialement, c’était une autre histoire. J’étais cette élève/enfant solitaire, sans aucun copain, camarade de jeux … Celle qui détestait la récréation et rêvait de rester en classe dans son cocon. J’étais celle qui était toujours un peu « trop » : je parlais trop fort, je riais trop fort, je vivais trop fort peut-être. J’étais la fille très extravertie, très tactile et qui vivait chaque émotion à 200% mais qui au final, ne rentrait dans aucun moule de sociabilité. Je m’y suis efforcée durant des années, j’ai tenté de faire comme tout le monde, de m’oublier. Le collège est arrivé, changement d’école et pourtant très vite tout à recommencer … J’étais toujours trop mais cette fois-ci, mon physique n’allait pas non plus, trop maigre, mal habillé, mal coiffé, pas une femme en devenir … tout y est passé de la 6ème à la Terminale même le cyber-harcélement. Chaque jour passant me faisant me détester un peu plus, arrachant chaque centimètre de confiance en moi pour ne laisser qu’une ado en colère apprenant à utiliser le sarcasme et l’ironie comme arme de défense. Au fil du temps, toutes ces petites choses qui me faisait être moi, ce que je suis, était devenues des tares que j’essayais à tout prix d’effacer. De ces années, je n’ai gardé que peu d’amis : 2 à vrai dire, elle et il, devenus ma sœur et mon frère, les « adoptés » de ma famille même pour mes frères et sœurs « de sang ». Ils m’ont vu traverser l’enfer, toujours une main tendue pour me tirer en avant. Ils sont mon roc. Je n’en ai pas parlé non plus, encore une fois, je n’avais pas idée de ce que je vivais à l’époque.

La fac est arrivée, j’y ai rencontré Nina et Marie (@bidouille_and_family), elles sont les seules amies que j’ai gardé de cette époque. Encore une fois, pas une très grande réussite ces 5 années, je ne rentrais pas dans le moule … Je n’en ai parlé que très peu de fois autour du moi, c’était tabou, mal compris, mal vu limite de se plaindre de tout ça.

Je pensais que la fin des études m’avait définitivement libéré de tout cela, jusqu’à cette année de T2. J’ai tout RE-vécu et mes proches avec.

Nina, Dirlo, mes amis proches, ils m’ont vu couler à pic, redescendre tout droit faire coucou à Hadès. Parce que non seulement, je vivais ce harcèlement mais je revivais chaque année de souffrance avec, chaque chose que j’avais enfoui au plus profond de moi. Chaque fin de journée était un appel en pleurs à Nina. Je me revois encore l’appeler et lui dire : « Ca recommence, tout recommence encore … ». Jusqu’à ce qu’atteigne le point de non-retour, celui qui me disait : soit tu vas mieux, soit c’est fini ! J’ai pris alors rendez-vous avec une psychologue et j’ai tout déballé. Tout, depuis le CE1, chaque petite remarque, chaque pique, chaque méchanceté, tout est sorti et ça n’a été mieux qu’au moment où cette psychologue m’a dit : « vous vous rendez compte que ce n’est pas votre faute, que vous n’êtes pas le problème … » Il a fallu une femme totalement objective pour que dire qu’être mal et en dépression, c’était ok. Que ce n’était pas normal. Le chemin a été long pour clairement dire que tout cela était derrière moi, pour m’accepter moi en tant que femme également parce que je n’avais aucune confiance en moi, j’avais la sensation d’être une perpétuelle source de moquerie, même venant d’inconnus. Tout était là, caché quelque part. Aujourd’hui, je vais mieux, je gagne mes combats petit à petit et si j’écris ces mots ici, c’est dans l’espoir qu’ils pourront aider quelqu’un, celui ou celle qui traverse ça aussi. Sachez une chose : VOUS N’ETES PAS SEUL ! Vous êtes la victime, vous avez besoin d’être entendu, écouté … Tournez-vous vers vos proches, vos collègues, vos directeur(trice), vos supérieurs, vos parents, vos enseignants, des professionnels de santé … FAITES-VOUS ENTENDRE ! Vous n’êtes pas seul …

Leave a comment

%d blogueurs aiment cette page :