Une mascotte en CM1?

Une mascotte en CM1? Avouons-le, c’est un pari risqué. En CM1, les élèves s’affirment de plus en plus. Ils ont envie d’être considérés comme des grands. Alors pourquoi proposer une mascotte? 

Et bien, pour répondre aux attentes institutionnelles. En effet, l’utilisation de cette mascotte était au départ pour une séquence de sciences sur la diffusion de l’information et les dangers d’internet. Et puis, je me suis dis pourquoi ne pas faire l’année autour d’elle? Pourquoi ne pas allier une passion: les nouvelles technologies et l’année de CM1?

J’adore le numérique, (c’était d’ailleurs mon sujet de mémoire!), j’aime l’utiliser en classe. Selon moi c’est un atout indispensable pour les professeurs. Mais ce n’est pas forcément toujours nécessaire de l’avoir. C’est ce que je voulais faire comprendre à mes élèves. En une séquence, il semblait donc impossible de faire comprendre que le numérique à des atouts mais aussi beaucoup de défauts. C’est donc parti pour un an autour du numérique.

Pour commencer, nous avons travaillés les dangers de l’internet, grâce à la page Facebook de notre mascotte de classe.
Dès le début de l’année, elle a été introduite auprès des élèves comme un projet secret. Un panda qui avait besoin d’un nom: ils ont choisi TOKY!
Je les ai laissé imaginés ce que cela pouvait être, jusqu’au jour où je leur ai présenté la page de TOKY.
Nous avons dès lors commencé à travailler sur le nombre de pays où une photo peut aller grâce au réseau en le partageant. Nous avons une carte du monde à gratter au fond de la classe et nous grattions chaque pays à chaque fois que nous recevions une nouvelle notification de partage. Nous avons visité 10 pays différents à travers le globe en deux semaines et les utilisateurs nous ont mêmes partagés des photos de chez eux. Ce qui nous a permis de comparer des modes de vie différents.

Et puis, une fois cette séquence finie, que faire? Et bien. notre mascotte est devenu un outil de production d’écrit puisque les élèves écrivent eux-mêmes les publications de la mascotte. Ils partagent ce que nous faisons en classe mais également ce que la mascotte a fait lorsqu’elle part en week-end ou en vacances avec les élèves (et oui, comme pour la maternelle, la mascotte suit les élèves à la maison!)

Elle est aussi un outil de communication pour les parents qui suivent la page de la mascotte et donc le travail de leur enfants.
Chaque semaine, nous écrivons les publications de notre mascotte. Nous les tapons à l’ordinateur. Nous utilisons également l’ordinateur pour réinvestir des connaissances au moyen de jeux interactifs. Je pense également à intégrer des QR-Codes dans les leçons des élèves, grâce à l’idée de La Maitresse Sev!
Enfin, j’utilise également une application pour lier école et parents dont je parlerai dans un prochain article.

Anaïs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :